Illustration

Nos articles

A la une, Entreprendre, Vie de l'entrepreneur

Vaincre la peur de se lancer

Le désir de lancer son entreprise est là, mais bien souvent c’est la peur qui l’emporte. Nous avons tellement été formatés à être de bons petits ouvriers obéissants que certains préjugés sont résistants. Ce sont, bien souvent, des croyances limitantes qui nous bloquent et nous empêchent de sortir de notre zone de confort. Beaucoup acceptent malheureusement leur situation, celle de contribuer à bâtir le rêve d’un autre.
Nous allons aujourd’hui tenter de déconstruire un certain nombre d’idées reçues, afin de vaincre la peur de se lancer.

Entreprendre c’est risqué

« Seulement une entreprise sur 5 passe le cap des 5 ans« . J’ai entendu ça pendant des années, sans jamais en douter. J’étais d’ailleurs assez fier de moi-même passer ce cap en 2015 considérant que je faisais partie des 20% meilleurs. Quelle ne fut pas ma déception quand je me suis rendu compte que non seulement cette déclaration était incomplète mais en plus statistiquement arbitraire.

Des études de l’Insee montrent qu’à peine plus de 50% des entreprises n’existent plus après 5 ans. C’est bien loin des 80% que tout le monde pense vrais. En plus de cela, il faut prendre en compte un facteur déterminant : la raison de l’arrêt de l’entreprise. Parmi elles, on trouve notamment :

  • Arrêt pour changement de statut juridique : c’est à dire que l’activité existe toujours mais qu’elle s’est juste réouverte sous une autre structure.
  • Arrêt pour une situation professionnelle plus avantageuse : certains se voient proposer un poste salarié qui finalement les intéresse plus.
  • Arrêt pour raison de santé.

Ce qui nous fait réellement peur, c’est de se retrouver dans une situation précaire et endetté. Et les statistiques montrent que seulement 14% des entrepreneurs qui se lancent se retrouvent dans cette situation. Parmi eux une bonne partie étaient déjà en situation précaire avant et n’avaient pas forcément pris le temps d’établir un business plan, voyant l’entrepreneuriat comme une bouée de secours et non comme un projet de vie.

Entreprendre c’est tout quitter

La deuxième crainte est bien souvent de tout perdre. Lorsqu’on change pour une situation meilleure, on prend le risque de perdre la situation confortable que nous avions déjà.

Tout d’abord, rien n’oblige à quitter son emploi pour créer son entreprise. Un simple accord avec le patron suffit pour exercer cette activité en complément, dans un premier temps. Cependant, consacrer 100% de son temps et de son énergie donnera beaucoup plus de chances de réussite au projet.

Ensuite, en France, nous avons le privilège de pouvoir demander le maintien de l’ARE (allocation chômage) pendant 2 ans. Un départ bien négocié avec son employeur permet de s’ôter le soucis du besoin de survie alimentaire durant cette période et de se laisser le temps de respirer.

Et si au bout des 2 ans, cela ne fonctionne pas ? Alors vous aurez appris plein de compétences et complété votre CV pour trouver facilement une situation équivalente voire meilleure que celle que vous aviez au départ.

Il faut de l’argent pour entreprendre

Une autre idée reçue est de croire qu’il faut de l’argent. Dans une bonne partie des domaines, c’est absolument faux. La prestation de service par exemple ne nécessite pas d’argent pour débuter. Et même si vous avez besoin de matériel, rien ne vous empêche de le louer pour chaque prestation.

Pour les métiers où il est nécessaire d’avoir un investissement de départ beaucoup de solutions existent : investisseurs privés, financement bancaire, subventions…

Et si toutes ces solutions n’aboutissent pas, vous pouvez toujours faire appel à votre créativité. AirBnB, n’ayant pas d’argent à sa création, a vendu des boites de céréales lors des élections présidentielles américaines de 2008 pour récolter 30 000€.

Il faut des compétences ou des diplômes

Cette affirmation est vraie seulement pour les professions réglementées : médecin, avocat ou notaire par exemple. Cependant, pour tous les autres métiers, c’est l’expérience du terrain qui vous apprendra.

Depuis que j’ai commencé on ne m’a jamais demandé à présenter un seul diplôme pour justifier de mon expertise et tout ce que je propose aujourd’hui, l’ai appris tout seul après avoir créé mon entreprise.

L’exemple le plus frappant est sans doute celui d’Elon Musk avec l’entreprise SpaceX. Après avoir revendu Paypal à Ebay, il décide d’apprendre par lui-même, en lisant des livres, comment envoyer une fusée dans l’espace. Il crée SpaceX qui a pour projet raisonnable de coloniser mars. Dans les années qui suivent, SpaceX devient la première entreprise privée à envoyer une fusée dans l’espace. En 2019, elle est la première entreprise privée à rallier la station spatiale internationale, permettant aux États-unis de retrouver leur autonomie dans la capacité à envoyer leurs astronautes dans l’espace (depuis 2011, ils partaient de Russie).

Alors quelle sont les raisons qui vous bloquent ? Posez vous les questions suivantes : quelle est la pire chose qui pourrait m’arriver ? Puis-je l’accepter ? Puis lancez-vous !

Fabien Motta

Fabien Motta
CWS Agency
Expert en communication

Laisser un commentaire

Articles similaires

Les partenaires

CWS Agency
Spirale Marketing
ISCOM Lyon
Agence CIC LYON LA BUIRE
CGC Conseils
Solopreneur
Libertyfleet
Lyon entreprise
Acting RH
Champagne Paul Herard
Second souffle
Dynabuy